Des adultes en développement : cours FD

Publié le 3 Septembre 2018

La formation d’individus quel que soit leur âge conduit nécessairement à des choix singuliers dans les méthodes de transmission des savoirs. Question : qu’est-ce qu’apprendre et faire apprendre. Qu’est qu’enseigner ou former ? Tout apprentissage suppose un changement local ou global de l’individu qui apprend. Un changement local apparait avec l’intégration de savoir ou savoir-faire nouveaux. Un changement global de la personne affecte son rapport au monde, sa personnalité tout entière.

L’apprentissage est un processus anthropologique qui est fondamental chez les hommes. Apprendre s’effectue en de nombreuses occasions de la vie quotidienne, Apprendre accompagne toute activité : un humain ne peut pas agir sans qu’ils ne produisent simultanément des ressources pour gérer son action. Autrement dit, toute activité s’accompagne plus ou moins d’apprentissages. C’est pourquoi la forme primitive de l’apprentissage est l’apprentissage sur le tas.

Rabardel (2004) théorise cette perspective avec la distinction entre activités productives et activités constructives.

 Dans l’activité productive, en travaillant, l’homme transforme le réel. En transformant le réel, les hommes se transforment eux-mêmes : c’est l’activité constructive. 

 Ces deux formes de l’activité sont couplées : il ne peut exister d’activités constructives sans une activité productive lui servant de support. Inversement, une activité productive entraîne nécessairement une activité constructive même si elle est minime.

 Apprendre, c’est répondre à des problèmes que pose un milieu « naturel » ou « didactique » construit par un professeur, c’’est interagir avec un environnement nouveau et trouver des schèmes nouveaux pour faire face

 

 Apprendre, c’est transformer ses représentations, rompre avec des certitudes, réaménager ce que l’on jugeait savoir.

 Apprendre résulte de transformations successives, de confrontations personnelles à des poches de résistances cognitives ou à des ruptures épistémologiques.

 Assimiler de nouvelles connaissances nécessite la plupart du temps d’ébranler un savoir ancien avec beaucoup de tâtonnements et d’erreurs, bien sûr.

 Apprendre entraîne une réélaboration interne des acquisitions, des structurations mentales inédites, un nouveau rapport au monde et aux objets

 Apprendre, c'est avant tout saisir par l'esprit, prendre avec soi. Et donc, faire sien : « Apprendre c'est construire et organiser ses connaissances par son action propre ».

 Apprendre : un processus individuel qui la plupart du temps prend toute son épaisseur, paradoxalement, en groupe. Il apparaît là la grande distinction de l'homme de l'animal dans l'apprentissage : les humains apprennent dans un milieu social et culturel qui en donne les motifs, les raisons et les moyens.

 Pour apprendre, il convient de ne pas confondre information, connaissance et savoir.

 Si l'information résulte du traitement de données objectives, stockables dans des documents physiques, la connaissance relève de l'état interne chez l'individu résultant de l’assimilation et d'un processus de transformation mentale de ces données objectives formant le savoir.

 Apprendre exige des opérations mentales, exige de réfléchir !

 

Copyright : Philippe Clauzard MCF Université de la Réunion / ESPE

Extraits du cours de Ph. Clauzard pour Master Professionnel

Des adultes en développement : cours FD
Des adultes en développement : cours FD