Focus sur la théorie des intelligences multiples et l'apprentissage

Publié le 15 Septembre 2018

La théorie des intelligences multiples est consécutive aux travaux de recherches effectués par Howard Gardner en 1996. Les modes d’accès à l’apprentissage qui étaient traditionnellement au nombre de trois (l’ouïe, la vue et le toucher) sont multipliés. En effet, Gardner à observé et étudié 8 types d’intelligence à prendre en compte dans la transmission de connaissances. 
Selon Gardner, une "intelligence n’est pas un talent", mais plutôt un mode d’accès privilégié à l’information, une clé qui ouvre la porte de la connaissance. Si la plupart des individus possèdent ces différents types d’intelligence, il s'avère que ces types sont activés à des degrés divers, allant d’un type dominant à des types latents. 

Selon la théorie de Gardner, c’est parce que l’on est doté d’un type d’intelligence donné que s'effectue ou pas le choix d'une profession ou une activité personnelle en lien avec ce type d’intelligence. Il semble que nous n’utilisons en général que trois ou quatre de nos intelligences dans notre vie quotidienne. Notre cerveau peut s’adapter et développer des intelligences latentes. A partir de ces constats, on peut penser adapter les enseignements et les apprentissages aux différents types d’intelligence des apprenants. Il est possible de proposer des stratégies d’apprentissages faisant appel aux intelligences dominantes d’un individu afin de s’assurer de meilleures chances de réussite. Selon les spécialistes, on peut aussi volontairement faire appel à des stratégies contraires et décider ainsi de renforcer certaines intelligences latentes et rééquilibrer les intelligences d’un individu afin de lui permettre de devenir un meilleur apprenant. Cela ne semble guère faisable dans une classe d'enseignement collectif, à moins d'opérer une différenciation fondée sur les intelligences multiples et les zones de leur développement à explorer.

" L’intelligence devient quelque chose qui s’enseigne. Exemples : On peut accroître la capacité de mémorisation de certains élèves à l’intelligence « logique/mathématique » à l’aide d’organigrammes permettant de développer des modèles logiques applicables aux éléments à mémoriser. On peut enseigner des trucs mnémotechniques basés sur le rythme à des élèves à l’intelligence dite « musicale ». On peut donner aux personnes qui n’aiment pas travailler autrement qu’en équipe (intelligence interpersonnelle) des moyens de se débrouiller seules et développer ainsi leur « intelligence intrapersonnelle ». Et inversement, on peut enseigner aux individus qui préfèrent travailler seuls des techniques pour rendre le travail en équipe plus facile et agréable." (Source : http://www.occe.coop/~ad82/IMG/pdf/Les_intelligences_multiples_et_le_travail_en_equie.pdf )

LES INTELLIGENCES MULTIPLES S'ENSEIGNENT-ELLES  ?