UE15 Transformer ses représentations pour apprendre

Publié le 15 Octobre 2019

Déstructurer en vue de restructurer : c'est le mouvement de l'apprentissage

Le formateur doit travailler à partir des représentations des apprenants sur le contenu, à savoir le sujet qui va être abordé.

Il est aussi opportun de prendre en compte le vécu passé de la relation pédagogique – souvenirs d’école, expériences d’apprentissage.

Le formateur a un rôle de guide pour passer de la représentation au concept : il s'agit d’abord de repérer les représentations, puis montrer ou faire découvrir les applications pratiques, ensuite présenter les concepts, pour faire utiliser le concept nouveau. Le formateur est ainsi un facilitateur qui multiplie les étayages auprès des groupes d'apprenants et des apprenants même dans des relations duelles

Selon la théorie constructiviste, les adultes construisent leurs connaissances en déstructurant et restructurant leurs connaissances, en fonction des connaissances et des représentations possédées à l’entrée en formation. Cela implique qu’il faut laisser aux apprenants le temps de la réflexion, en renonçant parfois à une partie du contenu pour favoriser l’intégration et l’appropriation intellectuelle des savoirs qui réorganisent les représentations.

Former c'est trans-former en faisant passer d'une représentation initiale pré-scientifique à une représentation scientifique, technique et reconnue par une communauté savante ou professionnelle.

Catégoriser est une nécessité pour apprendre

Comme le souligne Dominique Beau, les concepts se forment par discrimination et par généralisation. Le fait de travailler à partir d’exemples et de contre-exemples permet ainsi à l’apprenant de rapprocher des éléments identiques et de distinguer les éléments différents. Il est donc primordial de travailler sur la catégorisation.

Le rôle du formateur est d’accompagner la transformation des représentations des apprenants avec lesquels il travaille. Cela consiste à la fois à identifier et à valoriser les représentations existantes pour les considérer comme un point de départ. Cela implique aussi de proposer des activités qui favorisent le processus de transformation et qui fassent réfléchir les apprenants sur le chemin parcouru, en guise d’évaluation. Ce travail se nomme l'agencement didactique où il s'agit de plannifier une session de formation à partir du recueil des représentations des apprenants sur l'objet de savoir à faire acquérir. Le travail sur les représentations peut s'effectuer comme suit.

« Si l’individu doit apprendre seul, l’apprenant a peu de chances de « découvrir » seul l’ensemble des éléments pouvant modifier ses questions, ses concepts ou son rapport aux savoirs. Le sens que nous attribuons aux connaissances ne peut se transmettre directement. Seuls les apprenants peuvent élaborer leurs significations propres, compatibles avec ce qu’ils sont au travers de leur expérience propre. Toutefois, le médiateur peut faciliter cette production de sens en filtrant les multiples informations, en amplifiant ou réduisant l’apport des stimuli externes. Il peut faciliter la comparaison, les mises en relation (temporelle, spatiale, causale) ou encore inciter à l’organisation. »

André Giordan

« Les connaissances que l’on acquiert sans une structure adéquate pour les relier les unes aux autres sont des connaissances vouées à l’oubli ».

Jerome Bruner

3 outils à disposition du formateur d'adultes

Le photolangage

Objectif : le photolangage est une activité que j’utilise généralement en début de formation, pour faire émerger les représentations. C’est un bon moyen pour faire émerger les besoins et objectifs de formation de chacun en laissant les participants s’exprimer sur leur façon d’aborder le sujet traité.

Préparation : avant la formation, récolter des images variées sur la thématique que vous souhaitez aborder. Google est un outil très intéressant lors de cette étape car en tapant un mot clef sur le moteur de recherche on trouve des images très variées, ce qui permet de sortir de ses propres représentations de formateur. Veillez à choisir des images de natures différentes : photographies, symboles, schémas, dessins…

Consignes : indiquer aux apprenants qu’ils vont avoir 10 minutes pour prendre connaissance des images disposées sur une table. Quand l’un d’entre eux a choisi une image, il l’a prend. Chacun doit choisir une image différente de celle des autres.

Déroulement : les images sont donc disposées sur une table isolée des tables utilisées par les apprenants. A la fin des 10 minutes consacrées au choix, chacun reprend sa place. A tour de rôle, les participants montrent au groupe l’image qu’ils ont choisie et expliquent pourquoi ils ont retenu cette image.

Débriefing : je prends des notes tout au long de l’activité, cela me permettra de nourrir l’évaluation formative, et je fais une restitution avec les points saillants qui ont été évoqués, en faisant le lien avec les objectifs et le programme de la formation.

Le méta-plan

Objectifs : j’utilise le méta-plan en cours de formation, dans le but d’aborder un nouveau concept en m’appuyant sur les représentations et les connaissances variées du groupe d’apprenants pour les catégoriser et les structurer.

Préparation : distribuer à chaque apprenant (ou binôme selon le nombre de participants et le temps dont nous disposons) des post-it (de 2 à 10, le nombre varie en fonction du thème traité et du temps). Il faut également prévoir un grand tableau sur lequel il est possible de coller les post-it et d’écrire.

Consignes : l’activité se déroule en 2 temps. D’abord pendant 15 minutes chacun répond individuellement à la question posée en écrivant sur les post-it. Il ne doit y avoir qu’une seule idée par post-it. Puis à tour de rôle les apprenants viennent au tableau présenter leurs post-it en les lisant et en expliquant pourquoi ils ont choisi cette réponse. Ils les collent ensuite sur le tableau en faisant une proposition d’organisation. Le premier qui passe fait une première proposition que les suivants peuvent modifier. Progressivement la catégorisation se stabilise.

Débriefing : quand tous les post-it sont collés et organisés, le formateur demande au groupe de nommer les catégories au tableau. Il fait ensuite une synthèse des éléments qui ont été évoqués et commente le tableau. Il consacre ensuite un temps à des apports théoriques qui permettent d’approfondir les connaissances.

Les représentations avant/après

Objectifs : cette activité est très intéressante pour permettre aux apprenants de prendre conscience que leurs représentations ont bougé, pour leur permettre de mettre en mots les déclencheurs de leur apprentissage. Pour le formateur c’est une information très importante : qu’est-ce qui a déclenché l’apprentissage chez les apprenants ? Bien souvent il se rendra compte que les déclencheurs de l’apprentissage ne sont pas en salle…

Préparation : cette activité se fait avec un groupe de 8 à 12 participants maximum. Définir précisément la phrase sur laquelle les apprenants vont travailler. Par exemple : concevoir une formation innovante c’est…

Consignes : l’activité se déroule en deux étapes.

  1. Au début de la formation, soumettre une phrase aux participants en leur demandant de la compléter par une liste de 10 items. Une fois la liste établie, demander aux personnes de la classer de 1 à 10, du plus au moins important pour eux. Ramasser les listes (avec les noms des participants inscrits).
  2. A la fin de la formation, refaire le même exercice avec la même phrase. Puis distribuer les listes de l’étape 1.

Débriefing : le formateur demande aux apprenants de comparer et d’expliquer les différences entre les deux listes. Il pose les questions suivantes :

  1. pourquoi y-a-t’il eu surqualification ou disqualification d’item ?
  2. pourquoi y-a-t’il eu apparition d’item ?
  3. quels sont les déclencheurs du changement de rang ?

Trois phénomènes vont apparaître :

  1. certains items vont avoir changé de rang entre le tri 1 et le tri 2,
  2. certains items vont apparaître dans la liste 2,
  3. les apprenants vont mettre en mot les déclencheurs d’apprentissage.

La transformation qu’on va observer et mettre en mots entre le tri 1 et le tri 2 c’est l’apprentissage.

Ces exercices sur les représentations renvoient aux orientations des théories de l'apprentissage de type constructiviste ou socio-constructivisme. Le postulat cognitif qui engendre des conséquences pédagogiques est que l'apprenant construit ses savoirs, et cela d'autant mieux avec ses pairs.

UE15 Transformer ses représentations pour apprendre
UE15 Transformer ses représentations pour apprendre

Sources

Apprendre !, André Giordan, Débats, Belin

Eduquer et former : connaissances et débats en éducation et formation, sous la direction de Martine Fournier,    Editions Sciences humaines, 2011

La boîte à outils du formateur, Dominique Beau, Eyrolles Editions d’organisation, Paris, 2008

Source web : http://inspirerexpliquer.com/transformer-representations-3-outils-formateur/