Le portfolio d'apprentissage UE15

Publié le 22 Septembre 2019

Le portfolio est un recueil de traces d'apprentissages et de compétences. Il semble complémentaire au journal des apprentissages qui accompagne et soutient le mouvement de conceptualisation, d'assimilation ou apprentissage de concepts.

Le portfolio est une démarche inscrite sur le long terme, le journal des apprentissages en revanche s'inscrit dans un court terme, le temps scolaire ou du stage de formation.

Le portfolio répond à la question qu'est-ce que j'ai appris, quel est la somme des apprentissages sur un trimestre puis une année. Par contre, le journal des apprentissages répond à la question : comment j'ai appris ? Qu'est-ce que je peux en faire ? A quoi cela fait écho et existe-t-il des liens avec d'autres savoirs ? On y conscientise le savoir en cours d'apprentissage, sa signification et ses relations avec d'autres savoirs. 

Le portfolio révèle quant à lui une conscience d'accumulation de savoirs que l'on peut réorganiser en champs thématiques ou en champs conceptuels (Cf. Vergnaud).

Ces deux procédures peuvent finalement s'imbriquer : l'une tournée vers l'écriture, l'autre sur la photographie ou le dessin de traces d'apprentissage. Ce sont des procédures qui étayent les phénomènes didactiques de secondarisation et métacognition, ce sont des soutiens à la conceptualisation.

Pour conclure, notons que le portfolio a trouvé sa place dans les projets d'insertion, la formation des adultes visant la projection professionnelle ou la réorientation.

Un portfolio est une collection ciblée de travaux qui montre les efforts individuels, les progrès et les prestations de l’apprenant-e dans un ou plusieurs domaines. La collection doit comprendre la participation de l’apprenant-e au choix des contenus et des critères pour le choix, sa participation à la détermination des critères d’appréciation ainsi que des indications sur la capacité de réflexion sur soi de l’apprenant-e.

Paulson, Paulson & Meyer, 1991

Remarques sur le portfolio des apprentissages des étudiant-e-s selon Amaury Daele :

Cette définition, à l’air tout innocent, contient en fait plusieurs idées assez innovantes en ce qui concerne l’évaluation des apprentissages dans l’enseignement supérieur…

  • « une collection ciblée de travaux« : en général, l’évaluation porte sur un seul travail écrit ou une seule présentation orale et pas sur un ensemble de travaux (oraux, écrits, multimédias ou relevant de performances diverses) évalués comme un tout.
  • « qui montre les efforts individuels, les progrès et les prestations de l’apprenant-e« : le plus souvent, pour évaluer les apprentissages des étudiant-e-s, nous nous basons sur des prestations ponctuelles (travaux écrits, oraux, etc.). Avec un portfolio, il est possible d’évaluer aussi les efforts ou les progrès des étudiant-e-s, par exemple si les objectifs pédagogiques touchent à la persévérance ou à l’analyse de ses erreurs.
  • « un ou plusieurs domaines« : le plus souvent, chaque cours dans un programme de formation possède son propre système d’évaluation, donc une évaluation par discipline enseignée. Or il peut être opportun et cohérent dans certains cas d’évaluer la façon dont les étudiant-e-s intègrent les apports de plusieurs cours voire d’un programme dans son ensemble.
  • « participation de l’apprenant-e« : de manière générale, les étudiant-e-s « subissent » davantage les évaluations sommatives qu’ils/elles n’y participent, c’est-à-dire qu’ils/elles réalisent une prestation qui est notée (et parfois accompagnée d’un feed-back). Ceci est un peu différent pour les évaluations formatives où il y a davantage de participation, de discussion voire de négociation avec les étudiant-e-s. Avec le portfolio, il est possible de leur donner l’occasion de s’impliquer et participer davantage à leur formation en leur donnant une certaine autonomie par rapport à leur évaluation. Cette participation porte sur le produit qui sera évalué mais aussi sur les critères d’évaluation.
  • « capacité de réflexion sur soi de l’apprenant-e« : l’analyse et la réflexion sont des compétences attendues de la part des étudiant-e-s à la fin de leur programme universitaire mais l’analyse et la réflexion sur soi, ses compétences et sa façon de progresser sont plus rarement exprimées explicitement comme objectifs à atteindre (sauf peut-être dans les formations d’enseignant-e-s). Le portfolio permet d’obtenir des indices du développement de ces compétences.

Extrait de https://pedagogieuniversitaire.wordpress.com/2010/11/03/le-portfolio-pour-evaluer-les-apprentissages-des-etudiant-e-s/

 « ... apprendre c’est simultanément faire et se regarder faire, penser sa pensée, avoir conscience de sa conscience » Michel Develay

Le cahier d’apprentissage est-il un outil permettant aux étudiants de développer des régulations métacognitives, une meilleure autonomie et une meilleure estime de soi ? Dans le cadre de ma pratique, il est fort difficile d’évaluer les répercussions de cet outil pédagogique sur les apprentissages de mes élèves. Tant de variables entrent en jeu, non ? Ce que je sais c’est que le cahier d’apprentissage est clairement considéré comme une alternative à l’évaluation plutôt traditionnelle et un moyen de lutter contre l’échec scolaire ou d’aider les étudiants plus faibles. Plus encore, son utilisation m’apparaît un excellent moyen d’enseigner aux étudiants l’autorégulation, d’opérer la régulation nécessaire aux apprentissages, et surtout ; au transfert de ceux-ci.
Nous le savons, la métacognition est une composante essentielle du processus d’apprentissage. Processus où l’étudiant apprend s’il est motivé, en traitant des informations, en utilisant des stratégiesen interagissant avec ses pairs et avec le soutien de l’enseignant mais aussi ; enétant conscient de ce qu’il fait et en le contrôlant. Mon rôle consiste donc à susciter l’apprentissage intentionnelà tenir compte des acquis de mes étudiants en les aidant à faire des liens et à organiser l’informationà enseigner des stratégies de façon explicite en soutenant leur personnalisation, à faire interagir ces derniers et à soutenir leur métacognition.

Le portfolio à l'école

Un guide pour la tenue du portfolio

Le portfolio comme outil d'orientation