Profil du site

Sur une page comment retenir, l'essentiel des (de mes) propos de ce site...

Tentons l'affaire, ce sera forcément une page en totale évolution, comme celle de ce site...

Bonne lecture

Former des adultes ou des enfants, c'est toujours amener un groupe  d’apprenants d'une situation initiale à  une situation projetée,  appelée l'objectif de la formation  (sur plusieurs semaines) ou bien l'objectif d’apprentissage (sur une séance). 

On met en œuvre un ensemble de moyens appelé un système pédago-didactique pour atteindre cette situation projetée  ou situation finale.

Les moyens sont les diverses techniques pédagogiques que le formateur met en œuvre,  les auxiliaires pédagogiques à sa disposition, les attitudes pédagogiques du formateur,  l'environnement de la classe.

Former, c'est transformer des représentations initiales (préscientifiques)  en représentations souhaitées de type scientifique.

Former, c'est réguler la progression des apprentissages, étayer leur compréhension - conceptualisation, rendre conscient les apprenants des marges de progression : stimuler l'autoévaluation et des écrits réflexifs.

 

Trois pivots dans l'acte formatif d'après mes recherches en cours :

  • la conceptualisation - secondarisation 
  • la progressivité
  • la régulation

 

Pour préparer la formation : nous disposons de l'ingénierie de formation qui en conçoit les plans  après un diagnostic de situation (une analyse des besoins, ou plutôt une  analyse du travail en situation  pour déterminer les besoins réels de formation en termes d’acquisition de schèmes d'action professionnelle (ou règles d'action), de mises en  perspectives d'invariants et de singularités favorisant le développement d'un pouvoir d'agir et d'un pouvoir de  s'adapter à la variabilité des situations de travail (cf. la didactique professionnelle). Le travail d'équipe peut exiger des approches particulières propres à la psychologie du  travail qui conduisent à reconstruire un genre  professionnel en y rapatriant  des styles ou manières de faire individuels.  

Enfin l'agencement didactique est un outil et une méthode  qui favorise l'anticipation  des séances de formation grâce aux multiples  questionnements que peut se poser le formateur. 

Le face à face pédagogique se comprend comme un  jeu didactique entre co-acteurs (les formateurs et les  enseignants). Un formateur est gagnant lorsque l'apprenant gagne son apprentissage ! (cf la théorie de l'action conjointe en didactique) Pour ce faire, n'oublions pas qu'une séance de formation n'est pas conçue  pour celui/celle qui transmet mais pour celle/celui qui apprend ! (D’après Henri Boudreault, PhD UQUAM Québec)

Pour conclure, la démarche réflexive et l'analyse des activités du formateur sont au coeur de sa professionnalisation qui demande de connaître les théories de l'apprentissage, les grands concepts didactiques, des éléments de psychologie de l'éducation et de  l'ingénierie de formation, des notions ergonomiques afin de se distancier de son activité formative et de la modéliser.

Quelques mots sur l'ergonomie...

L’ergonomie a pour objet de comprendre le travail pour contribuer à la conception et à la transformation des situations de travail en agissant positivement sur les dispositifs techniques, les moyens et les environnements, sur l’organisation  et les individus.

L’ergonomie vise à améliorer la santé, la sécurité, le confort des personnes au travail ainsi que l’efficacité du travail en modélisant les opérations cognitives en jeu au travail…

L’ergonomie postule une adaptation du travail aux hommes (et non l’inverse, adapter l’homme au travail comme avec le taylorisme…). Pour l'ergonomie, tout commence avec l'observation d'un écart entre le travail prescrit et le travail réel. Que signifie cet écart ? Un manque ou une plus value ? 

Interroger cet écart est un des enjeux essentiels de toute analyse de l' activité professionnelle, à l'origine de dispositifs de formation (principe de la Didactique professionnelle).

Profil du site

A SUIVRE...