Aide à l'analyse des pratiques professionnelles (complément UE4-2)

Publié le 20 Janvier 2021

Quel est le dysfonctionnement de la situation ?

Que peut-on dire globalement de la situation de travail ?

Quelles sont les variables / invariables de la situation ?

Quelles sont les explications spontanées ?

Quelles sont les demandes d'explicitations/clarifications ?

Quelle problématisations possibles au regard du dysfonctionnement ? Quelles analyses et selon quelles perspectives scientifiques ou personnelles ?

Quels sens donner au dysfonctionnement de la situation ?

Quels enseignements en retirer ? 

 

Cours UE 4-2 V 2020 : Analyse des pratiques et démarches réflexives

D COMME DECRIRE Décrire : c'est relater des faits en s'efforçant d'être aussi proche que possible de ce qui s'est passé, de ce qui a été ressenti.

• Le narrateur organise son récit selon une logique qu'il choisit, selon un point de vue qu'il adopte pour raconter ce qui s'est passé.

• On peut ainsi organiser les faits de différentes façons : chronologiquement avec un déroulement des faits, spatialement avec des arrêts sur images, émotionnellement avec la présence d'une tonalité affective provoquée par les faits, selon les différents protagonistes (d'après leurs actes, leurs propos, leurs attitudes….

• Décrire n'est pas une démarche naturelle. Cela suppose une rigueur et un souci de mettre des mots sur ce qui s'est passé ou ce qui a été ressenti pour reconstruire une situation.

• C'est un véritable effort d'objectivation de la situation, au sens de la constituer en un objet. Ce qui permet de rendre la situation communicable. Il s'agit donc de faire émerger un objet qui sera ensuite analysé.

P COMME PROBLEMATISER Problématiser : c'est identifier le point d'entrée pour traiter la situation, ce qui pose question, ce qui attire l'attention, le point d'ancrage retenu.

• C'est construire l'objet et choisir la dimension sous laquelle il sera analysé. Cela consiste donc à isoler dans une situation un angle d'attaque pour la rendre traitable, en définissant ce qui fera l'objet de l'analyse.

• On peut avoir une ou plusieurs questions problèmes.

• Problématiser : c'est se mettre en dehors de la situation pour mieux la regarder, prendre du recul.

• C'est ainsi identifier l'enjeu du questionnement. Et dans la mesure du possible, on peut étayer la problématique par des formulations d'hypothèses de résolution du problème ou d' élucidation de la situation. Sans oublier pour autant qu'il s'agit avant tout de poser le problème à cette étape, non pas de le résoudre.

A COMME ANALYSER Analyser, c'est créer du sens.

• C'est proposer une façon de lire la situation en lien avec la Problématisation . Pour cela, certains éléments de la situation sont choisis et reliés entre eux pour faire émerger une signification.

• Analyser suppose donc de repérer des caractéristiques essentielles d'une situation, et de les distinguer des caractéristiques accessoires et contingentes, étant donné la question posée.

• Analyser est une opération consistant à découper en catégorie ce qui était décrit, pour l'organiser grâce à des théories personnelles ou des théories reconnues par la communauté scientifique.

• Selon les théories exploitées, le professionnel identifie des éléments de la situation et de relations entre ceux-ci. Ainsi il modélisera progressivement la situation. Selon les théories, les ébauches de modélisation vont varier. 

T COMME THEORISER théoriser = c'est identifier ce que l'analyse d'un événement, d'un épisode, d’une pratique nous apprend pour mieux comprendre les situations à venir et y répondre plus adéquatement à l'avenir.

• C'est donc, pour le praticien, se créer des savoirs d'action et de compréhension qui lui seront utiles pour orienter et gérer son action future.

• Concrètement, le professionnel, après l'analyse, dégage des règles, des modèles de compréhension qui pourraient être utiles s'il rencontre ultérieurement des situations ayant les mêmes caractéristiques.

• Et ainsi, il généralise à des classes de situations similaires.

• Toutefois les situations ne sont jamais identiques : les règles dégagées de l'une devront être adaptées aux spécificités des situations rencontrées ultérieurement.

R COMME REINVESTIR Réinvestir dans l'action renvoie à l'idée que le savoir construit lors de la théorisation prend tout son sens pour le praticien lorsqu'il peut se l'approprier en le recontextualisant par rapport aux situations professionnelles qu'il rencontre, afin de pouvoir les envisager autrement et utiliser les savoirs d'action dans celles-ci.

• Qu’est-ce que je peux faire mien dans ce que j’ai appris étant donné ce que je suis, ce que je sais faire, ce je voudrais faire…? Qu’est-ce qui m’est utile pour comprendre et agir? Quelles possibilités sont offertes par les changements de contextes? Quelles possibilités de transfert des apprentissages? Car il s’agit non pas de réfléchir pour réfléchir, mais il est bien question de réfléchir pour enrichir ses lectures de la situation et diversifier ses pratiques professionnelles… • Si les séances d'analyse de pratique se répètent avec un même groupe, les participants peuvent revenir sur la manière dont ils ont concrétisé les pistes de réinvestissement évoquées.

D’après l'ouvrage "Comment soutenir la démarche réflexive ?" outils et grilles d'analyse des pratiques. Chez De Boeck, par E. Charlier, J. Beckers, S. Boucenna, S. Biemar, N. François, C. Leroy

faire vidéo youTube sur le sujet à partir cours 2016

SYNTHESE POUR LE TRAVAIL EN GROUPE

✓ Décrire la situation de travail problématique (un moment critique, un décalage, un écart ...) afin de la constituer en « objet » ; questions d’explicitation, questions de clarification, questions d’évocation du ressenti...

✓ Problématiser la situation en partant de l’objet constitué précédemment : questionnements induits, questionnements déduits, choisir un angle de vue, hypothèses explicatives/élucidantes...

Analyser à partir d'une construction hypothétique, en s’appuyant sur des théories des sciences humaines : une entrée psychologique, sociologique, psychosociale, didactique, ergonomique, institutionnelle/juridique...

Construire une Théorie de l'action, une sémantique de l'agir professionnel : quel enseignement peut-on tirer de cette situation singulière, quelles théories en tirer pour mieux s’adapter à de nouvelles situations similaires à l’avenir...

Comment réinvestir cette théorisation : une formation, un guide, des regroupements, d’autres analyses de pratique et lesquelles, comment..

POUR CONCLURE LE COURS :

L’Analyse des pratiques professionnelles poursuit prioritairement un objectif de formation, initiale ou continuée. Elle cherche à favoriser tant la maîtrise de gestes ou d'attitudes professionnels, que le questionnement du sujet sur la situation qu'il a rencontrée, sur ce qu'elle a provoqué en lui, sur la manière dont il s’y est comporté et sur les répercussions de cette action. • L'intention est donc à la fois de susciter un développement des compétences professionnelles et de nourrir le processus de construction identitaire du professionnel.

La visée de professionnalisation est forte, elle peut s'accompagner d'une volonté de transformation des pratiques et d'élaboration de savoirs sur la manière dont se développent l'action professionnelle et le sujet dans cette action (cf. Les travaux de Marcel, Olry, Rothier – Bautzer et Sonntag, 2002).

Selon les moments de la professionnalisation, les objectifs de formation poursuivis et les dispositifs privilégiés peuvent relever davantage d’une logique de socialisation aux normes portées par les référents d'une profession ou davantage d’une logique de recherche d'intelligibilité afin de construire le métier, de se construire dans le métier. Les deux logiques peuvent aussi se croiser. Dans tous les cas, l’objectif est de conduire le participant à appréhender la complexité de la situation pour y situer son action et décoder les éléments qui peuvent l'influencer. Cela permet ainsi d'augmenter son pouvoir d'agir en situation professionnelle, dans une perspective de professionnalisation.

Cours UE 4-2 V 2020 : Analyse des pratiques et démarches réflexives