Dossier : À l'école, des initiatives pour réinventer la classe

Publié le 5 Mai 2022

Aurélie Djavadi, The Conversation

En déstabilisant le cadre de la classe tel qu'on le connaissait jusque-là, avec un professeur dispensant son enseignement à une trentaine d'élèves l'écoutant sagement, assis chacun à leur table, la crise du Covid nous a incités à interroger les modes d'apprentissage classiques.

Si la quête de nouveaux modèles animait déjà auparavant un certain nombre de chercheurs et acteurs de l'éducation, comme le montrent par exemple les expériences autour de la «classe mutuelle» et du travail en groupe, l'enseignement à distance a mis à la «une» des questions fondamentales comme la place du corps en classe. Alors que Katie Headrick Taylor (University of Washington) nous montre combien le mouvement aide à l'acquisition de nouveaux savoirs, Sylvain Wagnon et Fabien Groeninger (Université de Montpellier) se demandent comment lutter contre la sédentarité scolaire.

L'une des pistes pour rendre les élèves plus actifs et décloisonner les savoirs serait-elle la classe en plein air ? Celle-ci pourrait se mettre en place dans plus de situations qu'on ne l'imagine, même en ville, poursuit Sylvain Wagnon, confrontant par la même occasion les élèves à l'un des défis majeurs du XXIe siècle, l'urgence climatique.

Car dans un monde qui change, il s'agit aussi de former des citoyens à l'écoute des autres, capables de s'engager dans le débat public. Sébastien Claeys (Sorbonne Université) nous présente des dispositifs pour faire de l'école un laboratoire d'idées, encourageant l'expression des jeunes, tandis qu'Omar Zanna (Le Mans Université) se penche sur la pédagogie de l'empathie et qu'Edwige Chirouter (Chaire Unesco/Nantes Université) éclaire l'idéal démocratique qui sous-tend les ateliers de philosophie qui se développent à l'école primaire.

En ville, les écoles « nature » sont-elles possibles ?

Plus de 80 % de la population française est urbaine et, avec elle, l’extrême majorité des établissements scolaires. Dans ces conditions, comment développer des classes en plein air ?

Cultiver l’empathie : quelques clés pour aider les enfants à s’ouvrir à l’altérité

Serions-nous empathiques d’abord, et parfois uniquement, avec ceux qui nous ressemblent ? Comment aider les enfants à vraiment comprendre et accepter la différence ? Quelques points de repère.

À l’école ou chez soi, bouger pour mieux apprendre ?

Quand on pense à un enfant qui fait ses devoirs, on l’imagine sagement assis à un bureau. Or de nombreux travaux de recherche soulignent l’importance du mouvement pour les apprentissages.

Apprendre autrement : l'expérience de la classe mutuelle

A l'heure de l'intelligence artificielle, la classe mutuelle mise sur l'intelligence collective. Vincent Faillet, Author provided

« L’école change avec le numérique », dit l’Éducation nationale. Mais avant d’équiper les établissements de matériel dernier cri, ne faut-il pas repenser le modèle figé de la salle de classe ?

Le corps à l’école : une dimension oubliée

A l'école, c’est un corps obéissant que modèle la forme multiséculaire de la salle de classe, où les enfants sont assis toute la journée. Shutterstock

La sédentarité est l’une des menaces actuelles pour la santé des enfants et le ministère de l’Éducation vient de lancer une initiative pour inciter au sport. Un tournant dans l’histoire scolaire ?

Pourquoi faire de la philosophie avec des enfants ?

Depuis une trentaine d’années, les propositions d’ateliers de philosophie pour enfants se multiplient. Que peuvent-ils apporter aux 6-10 ans ?

Débat : Et si on faisait de l’école un laboratoire d’idées ?

L’apprentissage du débat et sa pratique ouvrent des perspectives pour repenser la transmission des connaissances. Exemples.The Conversation

Aurélie Djavadi, Cheffe de rubrique Education, The Conversation

Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l’article original.

Aurélie Djavadi, The Conversation

En déstabilisant le cadre de la classe tel qu'on le connaissait jusque-là, avec un professeur dispensant son enseignement à une trentaine d'élèves l'écoutant sagement, assis chacun à leur table, la crise du Covid nous a incités à interroger les modes d'apprentissage classiques.

Si la quête de nouveaux modèles animait déjà auparavant un certain nombre de chercheurs et acteurs de l'éducation, comme le montrent par exemple les expériences autour de la «classe mutuelle» et du travail en groupe, l'enseignement à distance a mis à la «une» des questions fondamentales comme la place du corps en classe. Alors que Katie Headrick Taylor (University of Washington) nous montre combien le mouvement aide à l'acquisition de nouveaux savoirs, Sylvain Wagnon et Fabien Groeninger (Université de Montpellier) se demandent comment lutter contre la sédentarité scolaire.

L'une des pistes pour rendre les élèves plus actifs et décloisonner les savoirs serait-elle la classe en plein air ? Celle-ci pourrait se mettre en place dans plus de situations qu'on ne l'imagine, même en ville, poursuit Sylvain Wagnon, confrontant par la même occasion les élèves à l'un des défis majeurs du XXIe siècle, l'urgence climatique.

Car dans un monde qui change, il s'agit aussi de former des citoyens à l'écoute des autres, capables de s'engager dans le débat public. Sébastien Claeys (Sorbonne Université) nous présente des dispositifs pour faire de l'école un laboratoire d'idées, encourageant l'expression des jeunes, tandis qu'Omar Zanna (Le Mans Université) se penche sur la pédagogie de l'empathie et qu'Edwige Chirouter (Chaire Unesco/Nantes Université) éclaire l'idéal démocratique qui sous-tend les ateliers de philosophie qui se développent à l'école primaire.

En ville, les écoles « nature » sont-elles possibles ?

Plus de 80 % de la population française est urbaine et, avec elle, l’extrême majorité des établissements scolaires. Dans ces conditions, comment développer des classes en plein air ?

Cultiver l’empathie : quelques clés pour aider les enfants à s’ouvrir à l’altérité

Serions-nous empathiques d’abord, et parfois uniquement, avec ceux qui nous ressemblent ? Comment aider les enfants à vraiment comprendre et accepter la différence ? Quelques points de repère.

À l’école ou chez soi, bouger pour mieux apprendre ?

Quand on pense à un enfant qui fait ses devoirs, on l’imagine sagement assis à un bureau. Or de nombreux travaux de recherche soulignent l’importance du mouvement pour les apprentissages.

Apprendre autrement : l'expérience de la classe mutuelle

A l'heure de l'intelligence artificielle, la classe mutuelle mise sur l'intelligence collective. Vincent Faillet, Author provided

« L’école change avec le numérique », dit l’Éducation nationale. Mais avant d’équiper les établissements de matériel dernier cri, ne faut-il pas repenser le modèle figé de la salle de classe ?

Le corps à l’école : une dimension oubliée

A l'école, c’est un corps obéissant que modèle la forme multiséculaire de la salle de classe, où les enfants sont assis toute la journée. Shutterstock

La sédentarité est l’une des menaces actuelles pour la santé des enfants et le ministère de l’Éducation vient de lancer une initiative pour inciter au sport. Un tournant dans l’histoire scolaire ?

Pourquoi faire de la philosophie avec des enfants ?

Depuis une trentaine d’années, les propositions d’ateliers de philosophie pour enfants se multiplient. Que peuvent-ils apporter aux 6-10 ans ?

Débat : Et si on faisait de l’école un laboratoire d’idées ?

L’apprentissage du débat et sa pratique ouvrent des perspectives pour repenser la transmission des connaissances. Exemples.The Conversation

Aurélie Djavadi, Cheffe de rubrique Education, The Conversation

Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l’article original.