UE15 : Techniques de catégorisation - conceptualisation

Publié le 25 Octobre 2019

La conceptualisation est une perspective abstraite et simplifiée de la connaissance que nous avons du "monde", et que, pour quelque raison, nous voulons représenter. Cette représentation est notre connaissance du “monde”, dans laquelle tout concept est exprimé en termes de relations verbales avec d'autres concepts et avec ses exemples “du monde réel” (relations d'attribut, etc., non nécessairement hiérarchiques), et avec des relations hiérarchiques (la catégorisation, ou assignation de l'objet à une catégorie) multiples (l’objet appartient à plusieurs hiérarchies en même temps, ce qui élimine totalement l'aspect exclusivement hiérarchique de la conceptualisation).


Conceptualiser peut donc être compris comme “le développement ou la construction d'idées abstraites à partir de l'expérience : notre compréhension consciente (non nécessairement vraie) du monde”.


Une carte conceptuelle (ou un réseau sémantique) ou une base de connaissance, ou une ontologie (toutes des associations logiques et cognitives de données), sont des expressions concrètes, explicites (que l'on peut gérer aussi par ordinateur) de la conceptualisation. 

Pour conceptualiser, on emploie l'outil qu'est la catégorisation. 

L’élève doit être capable de ranger un concept avec ceux du même type qu’il possède déjà, au moyen d'une mise en réseau quelconque...

Exercice technique d'entrainement

A) Séances de conceptualisation des mots « résistants »

Jeu de devinette ou de définition (10’ quotidiennes)

Définir les caractéristiques des concepts grâce à un questionnement.

Niveau 1 : d’abord, l’enseignant donne les caractéristiques de l’objet ou de l’action (c’est / ce n’est pas, par rapport au lieu, au numéro, à la couleur, à la fonction…) et demande aux enfants de lui nommer l’objet ou l’action.

Niveau 2 : on fait poser des questions aux élèves, avec les caractéristiques travaillées, pour qu’ils devinent l’objet ou l’action à laquelle on pense ou que l’on a cachée. Niveau 3 (MS/GS) : Les élèves peuvent faire deviner aux autres en donnant des indices eux-mêmes.

B) Séance « Construction d’un concept » (Nadine DRAUX Professeur de l’université de Tours)

Lister les attributs, nommer le concept, multiplier les exemples pour ne pas fixer le concept sur une seule représentation.

 

PHASE 1 : Côté des OUI et côté des NON ou boîte des OUI et boîte des NON. Justifier l’appartenance au côté « OUI » : « Pourquoi on les met ensemble ? » « On cherche ce qui est pareil pour tous. » Passage d’une catégorie à l’autre « Qu’ont-ils de différent ? » On range progressivement, en alternant, les exemples OUI et NON en faisant commenter. On note toutes les propositions, les approches de « définition » qui sont émises du côté OUI : ils structurent les attributs du concept. Peu à peu, on valide ou invalide les attributs trouvés sur les nouvelles images ou nouveaux objets proposés dans les OUI ou les NON. Ainsi on établit la définition du concept travaillé et on le nomme.

PHASE 2 : Autre jour : on présente des exemples mais je ne vous dis pas s’ils sont oui ou non et vous devez justifier. Travail de tri individuel ou de groupe.

PHASE 3 : Ils produisent eux-mêmes des exemples.

Exemple de « rituel » autour de la conceptualisation en maternelle

Noms C’est le nom d’un objet Nature du mot verbes C’est un mot qui sert à dire ce qu’on va faire Nature du mot Il est gros, rond… Description physique Description de l’action Il sert à… Fonctions Ses effets

Evaluation individuelle sur la conceptualisation Lexique en production (vocabulaire actif) : observation en situation de jeu ou de langage. Ou faire nommer des objets ou les actions que l’adulte désigne. - lexique en compréhension (vocabulaire passif) : fournir le mot et demander à l’élève de retrouver l’objet ou l’image (qui correspond bien à ce que les élèves ont manipulé) parmi d’autres objets ou images du même type.

Voir le document ci-dessous

Document sur la conceptualisation & la catégorisation